22 novembre 2008

L'état propose aux salariés de se prostituer jusqu'à 70 ans !

Par l'adoption du report possible de la date de départ en retraite, l'état propose aux salariés français de se prostituer jusqu'à 70 ans, pour participer à la relance économique et au solutionnement du financement des retraites !

Car qu'est-ce que devoir travailler (du latin trépalium : instrument de torture) pour gagner l'argent indispensable à vivre, sinon se prostituer ? Que se soit en vendant ses charmes, l'aspect sexuel de son corps, sa tête, ses jambes ou ses mains (selon les professions), travailler par contrainte équivaut à se prostituer.

Cette proposition de retarder à 70 ans son départ à la retraite, est insultant, irrespectueux et un non sens total, dans notre pays où le taux de chomage est en moyenne de 7,20 % (au second trimestre 2008), soit 2 millions de personnes en recherche d'emploi, et de 18 % chez les 15 - 25 ans (au premier trimestre 2008) !

La société française est vieillissante en général et particulièrement dans sa population active, ce qui l'handicape grandement à rester une nation compétitive.

Notre problème majeur, pour l'avenir de la société française, c'est que les jeunes ont de plus en plus de mal à entrer dans la vie active, pour un emploi stable, digne et apte à leur permettre de donner leur potentiel pour bouster l'activité. Nous les refusons pour inexpérience, nous les exploitons dans des boulots ingrats et mal payés, ou ils enchainent des boulots précaires pendant de longue durée, sans véritable valeur ajoutée.

Au lieu d'inciter les quinquas à rechercher encore et toujours du travail, quelques années avant de prendre leur retraite et de leur proposer de la prendre le plus tard possible, ne serait-il pas plus intelligent de faire en sorte de permettre à tous les jeunes de s'insérer dans la vie active, en permettant aux quinquas et plus de les accompagner, pour leur transmettre leurs connaissances en douceur, en préparant leur retrait de la vie active ?

Comment ? Incitons les entrepreneurs ayant des salariés de plus de 55 ans, de prendre en CDI un jeune pour chaque quinqua, que celui-ci accompagnera pour le transfert de ses connaissances, de son savoir, de son expérience et pour lequel (le quinqua), l'état aidera activement l'entreprise pour que sa fin d'activité, en diminution petit à petit à l'approche de sa date de départ en retraite, soit la plus légère possible pour l'entrepreneur.

Ainsi, c'est la fin de vie active du futur retraité qui sera un emploi aidé temporairement, alors que tous les jeunes seront embauchés en contrat CDI, pour être intégrés le plus rapidement possible à la vie active et apporter à notre nation leur jeunesse d'esprit, leur dynamisme, leur vision d'avenir, leurs espoirs...

Voilà, par une taxation forte des entrepreneurs ne respectant pas l'embauche en CDI d'un jeune pour chaque quinquas de plus de 55 ans, une mesure active pour éradiquer le chomage des jeunes et créer de la cohésion sociale entre générations, tout bénéfice pour la gestion globale de notre société française (incidence sur le coùt du chomage, le coùt de l'assurance maladie, la violence dans notre société...).

L'avenir pour une société c'est la jeunesse, même si la durée de vie s'allonge de plus en plus.
N"est-ce pas sur elle d'abord que doivent être portés les efforts, pour réduire le chomage, inciter à la relance économique, développer la cohésion sociale et permettre globalement à la société française de vivre mieux ? C'est en tout cas mon avis et je vous le partage.

mains_lies

Posté par Jdra à 17:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


Commentaires sur L'état propose aux salariés de se prostituer jusqu'à 70 ans !

    Le terme "prostitution" est en effet adapté pour tous ceux qui "attendent" la retraite…passivement.Y échappent les créateurs les artistes, mais aussi des scientifiques en bref tous ceux dont l' activité est indissociable d'épanouissement, de plaisir personnel et du plaisir et du bien être qu'ils (elles) apportent autour d'eux. D'ailleurs il est des prostitué(e)s, pardon des travailleu(rs)ses du sexe qui s'accommodent bien de leurs activités en tout cas beaucoup mieux que des salarié(e)s (dit) ordinaires, si la bonne société bien-pensante ne leur mettait pas continuellement des bâtons dans les roues.

    Posté par wonderfool-boy, 05 décembre 2008 à 19:56 | | Répondre
Nouveau commentaire